Fabien Bézagu

MetaBuilders

Je n'ai pas pris l'habitude de signaler mes découvertes mais je trouve que celle-ci mérite le détour. Il s'agit d'une librairie de contrôles Web pour ASP.NET qui s'appelle MetaBuilders. Elle est Open Source et bien que je ne l'ai pas encore exploré à fond, elle me semble très utile.

Le spam, fléau des temps modernes

Comme vous l'avez peut-être remarqué, mon blog n'était pas disponible ces trois derniers jours avec un joli message de Free indiquant que "Non, n'insistez pas, nous ne satisferons pas votre demande !". Tout cela à cause du spam. Quand un site web a la chance de recueillir autant de gentils commentaires, il a en plus le plaisir de se faire couper du monde et, cerise sur le gâteau, de se faire amputer de la jambe droite, à savoir la table MySql souffrant de boulimie.

Une pointe d'agacement et d'impuissance m'envahit sachant qu'il s'agit de mon deuxième avertissement. Au troisième, tchao le beau blog. Fort de ma première expérience, je m'étais armé de sauvegardes mais, malheureusement, la dernière n'était pas assez récente : j'ai perdu les commentaires sur le billet concernant la Nested Factory. J'en suis navré et prie mes chers lecteurs de bien vouloir m'excuser pour la gêne occasionnée.

Je parlais d'impuissance car je me suis tout de même doublement équipé : j'ai mis en place des captchas et un filtre anti-spam. Le captcha ne semble pas assez puissant et laisse passer beaucoup trop de commentaires indésirables. Comme je n'ai pas activé la suppression automatique dans mon filtre anti-spam, la table grossit et si je ne veille pas au grain, Free le fait pour moi.

Aujourd'hui j'ai deux options :

  1. Activer la suppression automatique des messages que mon filtre considère comme sale et laisser les commentaires ouverts sur tous les billets. Le risque est de voir certains messages désirés détruits sans autre forme de procès.
  2. Désactiver les commentaires sur mes plus vieux et plus contaminés billets.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. En attendant, j'opte pour la première option.